Article Etsy disponible dans ma boutique

Publicités

Article Etsy disponible dans ma boutique

Article Etsy disponible dans ma boutique

Sautes-tu dans le train?

Par Suzie
lps188

 

Êtes-vous en vacances? Probablement, comme la moitié et même plus du Québec présentement. Moi pas, du moins, pas avant deux jours.

J’ai tellement hâte!

Oh oui! Premièrement, il faut dire que je n’ai pas eu de vacances depuis trop longtemps. Comme j’ai changé d’emploi en mai 2017, l’été dernier, je n’ai pas eu de temps pour décompresser, relaxer, me changer les idées… Non, je n’ai fait que travailler. Alors cet été, je les attends avec plus qu’impatience.

large (1).jpg

Ces vacances ne pouvaient pas tomber plus à point que présentement. J’ai besoin de temps. J’ai besoin de remettre les pendules à l’heure, de relaxer, de m’amuser mais aussi de prendre du temps pour moi. Juste pour moi. Je ne suis pas égoïste et loin de là, je suis surtout consciente que la dernière année a passée à la vitesse de l’éclair et que je n’ai rien vu de ça aller. Je n’avais presque pas de temps pour rien faire, rien avancer, rien profiter, rien penser… même pas le temps de penser au fait que je devais relaxer! C’est fou hein la vie en 2018?

Mais là, je suis tannée du métro-boulot-dodo. Des rires superficiels, du plaisir artificiel. J’ai envie de m’arrêter, de me fermer les yeux tout simplement et d’écouter le vent. Je ne souhaite pas inviter personne à ma retraite fermée d’été. Que moi, ma tête, mon esprit, mon corps et surtout, mon coeur. Même si je suis une fille de gang et que j’adore voir tous plein de gens tout le temps, au moment où j’en suis actuellement, il n’y a que moi qui peut s’inviter à mes vacances d’été. Du moins, pour une période. Car en fait, il n’y a juste moi qui peut s’aider et s’éclairer afin de revenir en forme, prête à escalader des montagnes et mettre tous les efforts possibles mais surtout, ne pas les mettre dans le vide. J’ai besoin de changement. J’ai besoin de nouveauté. Je veux casser ma routine, sortir de ma zone de confort, ouvrir mes yeux sur le reste du monde, tenter les nouvelles opportunités, découvrir de nouveaux talents et mettre en avant plan ma créativité, j’ai besoin de CHANGER.

Ce n’est plus le même trajet de voiture que je souhaite faire à chaque jour. Ce n’est plus le même déjeuner que je veux manger. Ce n’est plus les mêmes endroits que je souhaite fréquenter. Ce n’est plus dans 100% de ma vie actuelle que je veux me voir évoluer.

Car je suis arrêtée. Je suis sur pause, prête à accueillir des nouveautés mais aussi troublée du passé. Je suis hâtive de voir les choses tournées mais je suis craintive d’être obligé d’en abandonner.

J’aurai bientôt 29 ans et je n’ai jamais autant penser et référer toutes les situations de ma vie à mon âge. C’est un âge de transition, non? De quoi ai-je envie maintenant? Après toutes ces folles années à courir et pousser, pousser, pousser, tomber et me remettre sur pied, j’ai maintenant envie de d’autres choses. De partir à l’aventure, de tenter une nouvelle carrière, de fonder une famille et de m’épanouir en regardant celle-ci grandir, d’être heureuse dans toute ma simplicité et bref, de rester la même petite-grande-fille que je suis et que je deviens toujours plus à chaque jour, mais en concentrant mes énergies ailleurs que dans le boulot et le surpassement.

J’ai envie de me reposer quelques instant. De respirer profondément en sentant un vent de changement. De prendre mon temps, d’apprécier les petites choses de la vie tout simplement. D’avoir un côté encore plus humain, de tenir ta main et… qui sait, peut-être que nous serons prêts à mettre sur pied nos petits projets d’amoureux plus rapidement que dans un avenir lointain.

Et si je te disais que je suis prête pour le faire demain, ce changement, cette tournure du quotidien et de nos vies, serais-tu prêt à sauter dans le même train?

Dis-moi la vérité, si tu es assez fou pour me dire oui et qu’on poursuivre et réalise le tout en tant que  »nous »? Si tu ne le feel pas, je ne serai pas fâché, je comprendrai. Mais tu dois comprendre que je suis sur ma lancée et que peu importe les défis, je n’oserai pas me retourner et reculer. Alors à toi de voir si toi aussi, tu crois pouvoir.

Parce que seul on va plus vite mais à deux… on va plus loin.

suzie46

40

 

En cette journée d’anniversaire… un mot pour toi, maman.

Par Amélie
Collaboratrice Pop-Up!
lps178

Des larmes coulent sur mes joues, mon p’tit cœur a mal, je souffre de ton absence car la vie a décidée qu’elle te reprenait, m’arrachant ma maman … Ce nom que je répète sans cesse parce que je veux que tu reviennes. Je me sens comme quand j’avais 4 ans et que je m’étais perdu à l’épicerie et que je te trouvais plus. De la peur du désespoir de la peine: je veux ma maman!!!

superthumb

Sauf que cette fois-ci il n’y a pas de madame qui va m’aider à te retrouver, tu es bel et bien partie pour de bon… Partie pour un monde meilleur certes sans la souffrance et la maladie.

Ça fait mal devoir quitter quelqu’un, pas parce qu’on l’a choisit mais parce qu’on nous l’a imposé. La maladie, le cancer qui a habité ton corps sans que tu l’invites a eu raison de toi. C’est dur de voir un être cher combattre cette maladie, ce n’est guerre plus facile de l’accompagner mais ce n’est rien à comparer la souffrance et le changement qui habite la personne malade. Quand je  repense à cet aspect, la maladie et tout ce quelle à engendrer, je ne peux souhaiter que tu sois bien ou tu es car ce serait d’être égoïste de vouloir t’avoir près de moi quand je sais par où tu es passée.

Je t’ai vu maigrir, dépérir, ne plus avoir cette force qui te caractérisait mais te voir tellement vulnérable. Être tellement heureuse si tu mangeais une bouchée de plus comme une maman l’est quand son enfant refuse de manger. Je suis restée assise à tes côtés durant la nuit lorsque tu avais peine à respirer ne sachant que faire me sentant tellement inutile. J’aurai tout donné pour pouvoir te donner un respire.

On est souvent confronté au doute dans la vie, se demandant toujours si on fait bien ou pas. Aujourd’hui,  près de 3 mois après ton départ je peux te dire avec certitude que la plus belle chose que j’ai pu faire dans ma vie c’est d’être à tes côtés  jusqu’à la toute fin. D’être resté avec toi à tous les jours jusqu’à ton dernier souffle. D’avoir tenue ta main en te disant : t’es prête vas-y !

D’avoir pu être l’infirmière à tes côtés, d’avoir été un peu ta maman car je sais que j’étais tannante à savoir si t’avais mangé et combien tu pesais. Et à être ta p’tite fille qui était en sécurité et rassurée auprès de sa mère.

Tout le monde me dit que je suis forte, que je suis bonne d’avoir fait ce que j’ai fais pour toi . Ce que les gens ne savent peut-être pas, c’est que ma force, c’est toi qui me la transmise, c’est toi qui a apprit à me tenir debout dans la vie et de continuer à avancer malgré ce qui nous arrive. Car toi-même tu ne l’a pas eu facile et malgré tout, tu as réussit! Il n’y a pas de parent parfait, comme il n’y a pas d’enfant parfait mais il y a un moment dans la vie que ta relation avec tes parents change et que tu développe une forme d’amitié et c’est cette période la plus belle. C’est celle qui me manque terriblement en ce moment. Malgré les chicanes, malgré les désaccords,  je sais qu’il faut en profiter quand nos parents sont là car la journée où ils vous sont enlevés, ça fait mal! Vivez le moment présent à chaque jour…

J’essaie d’avancer à tous les jours un pas à la fois car je t’ai promis que ça allait bien aller. Y’a des jours où la mer est calme et d’autre où elle est déchaînée un peu comme aujourd’hui où je donnerai n’importe quoi pour pouvoir être à tes cotés et jaser.

Tout me manque; toi, nos jasettes, nos fou rires. Y’a pas une personne sur cette Terre qui me connais mieux que tu me connaissais bien sûr car c’est toi qui m’a tricotée! Souvent j’avais pas besoin de parler pour que tu saches comment ça allait, tu savais quand y fallait me laisser dans ma bulle , tu savais tout!

Tu étais sûrement pas la maman parfaite mais tu étais la mienne et ça, c’est ce qui a de plus important. Je ne sais pas si j’aurai la chance d’être maman un jour, mais quand j’y pense j’ai le cœur gros en me disant que jamais je ne pourrai te présenter mon enfant. Tu aurais été tellement la grand-maman parfaite. La seule chose à laquelle je m’accroche et qui me reste c’est de me dire que tu es a mes côtés même si je ne peux te voir, et que tu y seras toujours. Sache que si un jour j’ai la chance d’être une mère, cet enfant saura tout sur toi, je lui parlerai de comment tu étais une femme formidable, généreuse et  je lui transmettrai ce que tu ma appris dans la vie. Et si cet enfant hérite de ma tête dure eh bien je lui dirais en riant que ça vient de sa grand-mère!

Je m’efforce jour après jour d’accepter ton départ, j’essaie de guérir mon cœur qui a mal. Un jour à la fois, un pas à la fois.

Sache que jamais, jamais, je ne t’oublierai et je continuerai à te parler a tous les jours. Tu es et tu seras toujours dans mes pensées. Tu seras mon soleil dans le ciel bleu et l’étoile qui brille dans la nuit.

Repose-toi maintenant ma belle maman, tu mérites ton repos et comme on dit : tu la gagné ton ciel!  Mais ne reste pas trop loin…

Je t’aimais je t’aime et je t’aimerai ma belle maman, mon ange.

Tu me manque énormément xxx

36290236_10155801738182842_5304709064997994496_n.jpg

Amélie