Pour tout ce que je te dois…

Par Suzie
lps104

 

Avez-vous cette chance? La même que moi? D’avoir quelqu’un de votre entourage qui a toujours été là et qui malgré toutes les petites embûches de la vie, le seras probablement toujours?

Une personne qui vous complète, qui a le même sang que le vôtre? Hein, avez-vous cette chance?

Avez-vous cette chance d’avoir une soeur? Une soeur de qui vous êtes proche, avec qui vous avez grandit et tout partager, une soeur qui est encore pleinement dans votre vie?

Moi oui. Et aujourd’hui, c’est son anniversaire. Je me dois de souligner ses 33 ans (sorry Annie!) ici, à travers ces mots qui, je l’espère, pourront témoigner le plus possible de toute ma reconnaissance envers ma soeur.

11828719_10152925981971540_1965048977928749715_n

Une grande et une petite. Une blonde et une brune. Une maman, une sans enfant. Deux filles différentes mais identiques à la fois. Une chose est certaine, on s’appel pareil comme les jumelles Villeneuve. Pi ça c’est quand même très sick! Annie et Suzie Villeneuve Bois!

J’ai tout appris d’elle. Avec nos 5 ans de différence, elle a été une bonne (ou mauvaise?) influence pour moi. Déjà très jeune, je voulais dont ben être une adolescente et de lui ressembler. Je voulais sortir avec elle, avoir les mêmes amis qu’elle, être belle comme elle, je voulais toujours être avec elle! Je voulais surtout tout savoir d’elle. (Oups, désolée, j’ai déjà lu quelques pages de ton journal intime et je ne te l’avais jamais dit!) Tout ça pour que vous compreniez que, dès mon jeune âge, ma grande soeur était mon modèle de vie!

Malheureusement à cette époque, ses volontés étaient un peu différentes des miennes (lololol pauvre toi). Par exemple, elle ne désirait pas que je la suive partout où elle allait, surtout quand c’était des dates, tsé veux dire. Ou encore que je lui pique son linge et ses souliers trop grands pour jouer aux mannequins. Plus jeune, la vie était différente et nous étions moins complice qu’aujourd’hui. Je dois dire qu’avec nos vies rocambolesques, les années qui passent, les valeurs de notre famille et le fait de vieillir, nous sommes maintenant soudées. Telles de petites siamoises :). Merci la vie!

En cette journée d’anniversaire, je souhaite peut-être ajouter encore plus de petite magie à la vague d’amour que tu reçois aujourd’hui. En fait, j’aimerais te dire merci.

Pour tout ce que je te dois. Pour ce que tu as fait de moi.

Tu m’as donnée mon identité – Oui, c’est ma soeur qui a décidée de m’appeler Suzie.

Tu m’as initié très jeune à la musique – ça fait de moi une fille qui peut se vanter de connaître ses répertoires aujourd’hui.

Tu m’as rendu accro à la mode et à cause de toi, je vais toujours magasiner. Mais tu m’as aussi enseigné à comment m’habiller et surtout, avec style.

IMG_6084

Mais surtout…

Tu as tracé un long chemin devant moi. Tu y a même placé quelques pancartes pour mieux me guider lorsque j’y arriverai. Tu as pris le soin d’ajouter les indications, de barrer des sorties d’autoroutes, de me faire faire des détours… Tout ça pour que je n’ai pas à souffrir. Tu le connaissais ce chemin, car c’est toi qui l’a tracé et c’est souvent toi qui a payé.

Tu m’as appris. Autant à faire confiance à qui, que de profiter de la vie malgré ses ennuis. Que le bonheur revenait toujours malgré tout, mais surtout, que c’est nous qui étions en charge de s’y donner droit de le vivre, ou pas.

Tu m’as fait voir de mes propres yeux le courage. Avec toutes les péripéties belles et pas belles qui sont arrivées dans ta vie, j’avais parfois l’impression d’être assise sur mon divan en écoutant un téléroman. Tu sais, tu n’es pas obligé de prendre tout en charge. Tu en as déjà beaucoup sur les épaules, laisse-moi s’en une part, j’y arriverai peut-être autant que toi.

Tu m’as démontré ce qu’est en réalité une femme. Une vraie de vraie. 

Tu m’as prouvé qu’il ne fallait pas se gêner pour parler et se raconter. Que ce n’était pas gênant de demander des conseils aux plus petits et que c’était même gratifiant d’aller jaser avec son psy.

Tu m’as transmis ton amour maternel. Un jour, j’espère tellement pouvoir être une mère comme toi et d’aimer mes enfants d’un amour pur et véritable comme le tien.

Tu m’as convaincue que l’on pouvait porter le chapeau de multiple rôle de la vie et qu’il était possible d’arriver à tous les jouer : maman, intervenante, soeur, banquière, amie, fille, bénévole, femme et confidente.

Tu m’as toujours attendu un peu plus loin sur ta route, prête à te tourner pour me tendre la main. Quand c’est moi qui se retrouve sur la route cahoteuse, tu n’es jamais très loin et prête à arriver avec tes renforts.

large

Mais surtout…

À tous les jours, tu me permets de m’inspirer, de vivre ma vie à fond et de voir ses bons côtés, de te copier comme modèle de vie, de continuer de m’entraîner pour devenir une combattante comme toi et que, moi aussi, je suis capable de m’adapter à toutes les situations comme toi. Mais enfin surtout, tu me permets de croire qu’un jour peut-être, je pourrai devenir une soeur tout autant dévouée que toi tu l’es.

Merci, merci pour tout. Et si je peux me permettre, je te dirais surtout…

N’abandonne jamais. C’est maintenant à ton tour de te faire parler d’amour mais surtout, à ton tour d’être heureuse et ça, à tous les jours.

Maudit que t’es belle pi que je t’aime!

BONNE FÊTE MA SOEUR!

15317924_10153919865711540_8227858685778813240_n

suzie36

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :