La reine du village

lps23
Par Suzie

reineJ’ai deux styles de vies. Deux styles complètement différents. Comme tu as pu lire à travers mes nombreux articles dans lesquels j’y faisais référence, je suis une fille de région. J’y suis née, grandit (jusqu’à 5 pieds là…) et quitté la résidence familiale a 17 ans pour mes études. Je retourne assez souvent dans mon coin. Presque tous les week-ends. Ça fait du bien, d’aller respirer l’air frais de la campagne et ne pas sacrer dans le trafic parce qu’il y en a jamais.

Je suis aussi une fille de ville. J’habite Québec et les environs depuis maintenant 9 ans. J’y retrouve également une grande source de satisfaction ici. J’aime aller me chercher un café au coin de la rue, avoir à porté de mains tous les services dont j’ai besoin. Pouvoir aller à l’épicerie et à la SAQ passé 17h.

J’aime être un mixte des deux. La fille de campagne et la fille de ville. Entre un derby de démolition avec la face ben noire et manger sur une belle terrasse de la grande-allée, j’arrive à trouver mon équilibre.

Bref, je ne le dirai jamais assez : on peut sortir la fille de la campagne, mais jamais la campagne de la fille. D’une manière ou d’une autre, je n’oublierai jamais d’où je viens. C’est une valeur fondamentale pour moi.

Comme mentionné aussi dans d’autres articles, je trippe sur les festivals. Et devine quoi? Le week-end dernier, c’était le mien. Mon festival de mon petit village. J’ai toujours eu une petite fierté en dedans de moi d’habiter ce petit village et ça, juste à cause que le festival du poulet, c’est trop cool. Je m’appropriais aussi ce festival quand j’étais ado car j’étais l’une des seules dans mes amies à habiter-là. Chaque année, l’excitation est la même que quand j’avais 8 ans. Le temps d’un week-end, on échange les petites bottes fancy pour les bottes à cap et on en profite. Pas peur de se salir, pas peur de boire trop de bières, pas peur des coups de soleil durant le derby, pas de cellulaire à la main (anyway, ca pogne pas pentoute!), retrouve les vieux chums et la famille et on s’amuse. On pèse sur pause le temps du week-end de la fête du travail à chaque année. Ça fait tellement du bien! Même si le lundi férié ne sert qu’à dormir toute la journée pour compenser nos 10 heures de sommeil durant le week-end.

Mais cette année, c’était encore plus mon festival. Plus que les 24 autres années avant. Cette année, bien sûr j’étais encore bénévole, mais en plus, j’étais l’une des trois duchesses. J’ai donc vendu des billets tout l’été à mon entourage et à des inconnus dans l’espoir de détrôner ma sœur ainée et de lui voler son diadème. J’ai travaillé fort. J’ai couru tout le week-end. J’ai moins profité de mon festival que les autres années car je n’avais pas le temps de participer aux activités. Ce n’est pas grave, l’expérience de duchesse m’a permis de voir le festival sous un autre angle et de comprendre le travail des bénévoles qui se donnent corps et âmes durant ce week-end. Ce n’est pas facile, mais je suis tellement satisfaite d’avoir contribué encore plus cette année.

Donc, le dimanche étant la plus grosse journée du festival puisque c’est le derby de démolition. Chaque année, cette activité attire des milliers de gens. C’est super de voir autant de gens dans son village une seule journée par année! J’ai donc vendu la bière au gros soleil tapant avec ma chumette Steph toute la journée. C’est avec la face et les converses ben noirs que je suis rentré chez moi, sur l’heure du souper pour me préparer à la soirée de couronnement. Je me suis mise sur mon 31. C’était la conclusion de l’expérience de duchesse ce soir-là et je voulais être à la hauteur. Malheureusement, j’avais du retard sur ma vente de billet à comparer les deux autres duchesses. J’avais pratiquement 50 % moins de chance de remporter le titre que les autres.

Eh bien, sais-tu quoi? Après quelques capsules sorties du baril, on m’a élu reine. Je suis maintenant la reine du festival du poulet, oui monsieur! Toute qu’une belle fierté de représenter son village natal auquel on a un fort lien d’appartenance. Je pense que je le méritais après le week-end à manquer de temps pour respirer et manger. Je suis fière de moi et d’avoir été chercher ce titre. Quel beau week-end entouré des gens que j’aime et des festivités. Nous avons clôturer le festival en festoyant comme il se doit mon nouveau titre. Yep mon ami, pour les prochains 362 jours, je suis reine du village.

L’an prochain, vient dont faire un petit tour. Le poulet aussi est très festif en plus d’être le meilleur de la Terre!

suzie-reine

suzie-1

 

Publicités

10 Comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :