Le jour où j’ai abandonné

Est-ce qu’il y a quelque chose de plus complexe que les relations humaines?
Certaines sont faites pour durer. Certaines sont faites pour durer des années mais ne sont pas faites pour s’éterniser. Certaines sont aussi simplement destinés à l’échec. Autant en amour, qu’en amitié et même avec des membres de votre famille.
Il y a quelques années, j’étais celle qui désirait plaire au moins un peu à monsieur et madame tout le monde. Parfois, ça m’engageait à ne pas dire ce que je pensais vraiment et ça faisait aussi en sorte que ma petite voix intérieur mourrait étouffée. Comme si je me laissais mes pensées se faire guider par celles des autres. Enfin, je dirais plutôt par celles de mes amis. Qui de mieux à épater et à obtenir la satisfaction? Dans mon cas, ce n’était certainement pas celle de mes professeurs et de ma famille que je cherchais à cette époque. Pauvres professeurs, j’espère ne pas trop vous avoir laissé une mauvaise image de ma petite face haïssable.
Quand nous sommes enfants et adolescents (surtout!) il est important de se faire un cercle d’amis sur qui on peut compter et avec qui on peut  »jouer ». Quand nous sommes dans la période de l’adolescence, dans nos têtes, personnes ne peut nous comprendre par moment, sauf nos potes. Surtout pas la famille. Voyons que l’opinion de ta mère va passer avant celle de ta meilleure amie quand t’as 16 ans? Parce que tsé, ta mère elle, n’a jamais eu ça hein 16 ans! Et dans ta tête, elle ne comprend tout simplement rien à ta vie. Malheureusement, vous voyez, c’est plus souvent vers elle que nous aurions dû nous tourner. Parce qu’elle a déjà eu 16 ans justement et que les partys dans lesquels nous nous saoulons jusqu’à en vomir (on ne connait pas encore nos limites tsé!), ben elle aussi en a eu. Nos peines d’amour qui nous laissent croire qu’il n’y en aura jamais un meilleur que lui, ben elle aussi l’a probablement déjà vécu aussi. Ne crois-tu pas qu’elle serait plus en mesure de t’apporter du soutien plutôt qu’une jeune fille de ton âge qui n’est pas plus avancée que toi dans la vie? Bref, je ne peux revenir en arrière pour ce qui en est de ça, mais je me fais la promesse, que si un jour j’ai une fille, je lui expliquerai exactement ce que je viens d’écrire.
Tout ça pour dire qu’en passant à travers ces dures années, on se soucie beaucoup trop de notre réputation, de ce que nos amis pensent de nous, de ce qu’on va avoir l’air si on fait si ou ça… Et on ne se laisse pas beaucoup de place à vivre pour soi.
Peut-être que cette période est utile pour en arriver à la prise de conscience que j’ai reçu en pleine face il y a quelques années. Et puis, il y a de la recevoir, cette prise de conscience, mais encore, faut-il l’appliquer dans nos vies.
Un jour, j’ai commencé à croire que j’étais de plus en plus malheureuse à vouloir essayer de rejoindre les intérêts de tout le monde. À vouloir être amie avec cette fille-là. À faire en sorte que ce gars-là, me trouve dont ben de son goût. À quoi bon vivre de cette manière, me suis-je dit, si je ne la vit pas à ma façon? C’est comme si au lieu de porter et d’assumer ma peau, je me collais une étiquette ou un costume selon la personne à qui je voulais plaire. Quand j’y repense aujourd’hui à 26 ans, je suis contente d’être passée par-là, probablement comme vous tous d’ailleurs, pour en arriver enfin à l’endroit précis que je suis rendu maintenant.
Aujourd’hui, j’assume pleinement la personne que je suis. Je l’ai bâtit. J’ai appris à lâcher prise. J’ai appris à ne pas forcer. J’ai appris aussi à laisser les choses aller. J’ai appris à faire le deuil de certaines personnes en qui je croyait énormément mais pour qui finalement je ne devais pas être une amie à la hauteur de la personne que je considérais. J’ai appris à vivre pour moi. J’ai appris à quitter les relations entretenues par habitudes, par vieillesse. J’ai aussi abandonner certaines personnes. Des personnes qui m’ont apportées beaucoup dans ma vie mais qui ne m’apporte plus du tout aujourd’hui.
Aujourd’hui, j’ai simplement décidé de vivre dans la minute actuelle et de ne pas penser trop loin. J’aime les choses excitantes et elles viennent sur le moment, sans trop nous prévenir et c’est parfait. J’ai simplement décidé de dire mon opinion quand il me semble juste et véridique. Mais j’ai aussi appris à saisir la critique quand elle en vaut la peine selon moi.
Aujourd’hui, j’ai simplement décidé de commencer à vivre pour moi, pour la première fois. De profiter de chacun de mes pas quand je sors marcher le soir seul dans les rues de Limoilou en écoutant ma chanson du moment.
Enfin, aujourd’hui j’ai simplement fait un choix qui englobe toute ces belles choses que j’ai envie de vivre et de devenir. Car aujourd’hui, j’ai fait le choix d’être heureuse et de l’être pour moi. Que ceux et celles qui désirent m’accompagner dans ce cheminement avec leur fidélité et leur honnêteté me reste, et pour ce qui est des autres, elles peuvent bien vivre à leur façon, vivre leur vie. Mais certainement plus de vivre la leur à travers la mienne.

S. xox

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s