Passionée à s’en brûler

Avoir une passion a deux volets. Un côté motivant, ambitieux, qui nous donne de l’énergie comme jamais auparavant et qui nous fait sentir vivant. Mais tout ce qui monte, redescend et c’est exactement là que l’autre côté s’en mêle; le lot de fatigue, de déception de soi quand on n’atteint pas son but initial et souvent l’oubli. L’oubli autour de soi, de son environnement et de ses proches. Quand tout ce qui est fondamental prend le bord pour laisser tout l’espace à cette passion.
Vous connaissez la mienne.
Je me suis lancée dans ce blogue pour m’apporter une dose de réalisation de soi, de me permettre d’écrire autre chose que des projets de loi, d’avoir du fun et de découvrir plein de nouvelles choses et de nouveaux gens. Sauf que vous savez ce que c’est – plus ça va bien, plus on voit notre projet devenir notre bébé. Plus ca va vite, plus on pousse, plus on veut travailler, plus on met des heures incroyables, plus on tripe à voir le succès et les nouvelles opportunités et plus on se brûle.
La passion, c’est comme le feu. Ça fini par brûler quand c’est mal consommé. Être passionnée à s’en brûler fini par brûler la passionnée.
Of course, je tripe encore sur le fait d’être blogueuse assumée et tout ce qui s’y rattache. Mais là, je suis fatiguée. Vraiment fatiguée. Et je ne croyais pas que ça allait m’arriver. Que ce double travail, que cette double vie et que mes heures manquantes de sommeil allaient finir par me rattraper. Moi? Ben non, voyons dont, j’ai assez d’énergie pour tout gérer. HAHA, not ma belle fille et je l’ai appris dernièrement.
Ma tête et mon corps sont devenus un peu plus lourd. Les bras me tombent plus facilement. La petite magie qui me maintient en vie a quitté mes yeux. Mes yeux cernés et fatigués. J’ai offert du temps à mes amis, à ma famille et à mon chum quand même à travers cette vie de course. Par contre, j’ai bien vu que ce temps offert était du temps de moins bonne qualité qu’à l’habitude.
Il faut que je ralentisse. Que je prenne le temps de vivre ces émotions heureuses que m’apporte mon blogue et tout ce qui se trouve autours. J’ai tellement envie aussi de rattraper le temps dépensé en small talk avec mes proches. Je veux retrouver les deep conversations, retrouver la fille simple que je suis à la base de tout.
Le moins choyé dans l’histoire a été mon amoureux. Même si j’ai toujours essayé de profiter de chaque moment qu’on pouvait avoir ensemble malgré nos horaires plus que chargées, je sais qu’il ne méritait pas mon attitude négative quand ma batterie était trop à terre. Malgré tout, il a toujours été là, à m’encourager, me motiver, me supporter et surtout à m’aimer. Même si moi, j’avais moins d’amour à lui donner parce que j’en mettais trop dans mes projets. Ces projets que je vivais sans lui, et qui, sans m’en rendre compte, m’éloignais aussi petit à petit.
Et c’est exactement au bon moment qu’il m’a dit que tous ces articles, ces événements, ces shootings photos me stressaient de plus en plus. Que je devenais parfois même deux Suzie. La Suzie sweet et amoureuse et la Suzie qui travaille trop et qui s’endure presque plus.
Merci, merci mon amour. Tu m’as fait voir l’autre côté de la médaille. Si je ne peux vivre ma passion auprès de ceux qui me sont chers et de pouvoir profiter de mes bons coups avec eux, à quoi toutes ces heures à courir me servent?
J’ai tout mon temps maintenant. Tout mon temps pour te regarder dans les yeux quand tu me parles. Tout le temps pour t’écouter avec mes deux oreilles. Tout mon temps pour ressentir l’amour que j’ai pour toi dans chacun des baisers donnés durant la journée. J’ai tout mon temps pour écouter ta réponse quand je te demande comment tu vas et si tu as passé une belle journée.
J’ai tout mon temps pour rester couchée dans tes bras en fixant le plafond. Tout mon temps pour discuter de la pluie et du beau temps, c’est toi mon beau temps et qui rend mon temps beau.
J’ai aussi tout mon temps pour faire des projets mais surtout, pour les réaliser et ce, à tes côtés.
J’ai tout mon temps pour apprécier. Pour te regarder. Pour oublier tout ce qui a autour. Pour négliger mon cell quand je vois dans mon angle mort que la lumière de mon écran s’allume. J’ai tout mon temps pour en avoir rien à foutre de regarder mon agenda. J’ai tout mon temps pour vivre, vivre avec toi.
J’ai surtout tout mon temps pour reprendre chacune des secondes perdues, durant lesquelles je t’ai fait sentir seul même si j’étais à tes côtés.
Et maintenant, je suis là. De tout mon corps et de toute ma tête. Physiquement et mentalement mais surtout amoureusement.
J’ai tout mon temps pour être heureuse. Pour me sentir aimée.
Mais maintenant, j’ai surtout tout mon temps pour te démontrer tout l’amour que j’ai pour toi. J’ai tout mon temps pour toi et moi.
J’ai tout mon temps pour qu’on se dessine un avenir.
J’ai tout mon temps pour prendre mon temps. Tant que c’est avec toi. Tant que tu sois là.
J’ai tout mon temps pour moi. Pour toi. Pour nous. Pour notre amour.
J’ai tout mon temps pour t’apprécier à ta juste valeur et pour nos nombreux rires.
J’ai tout mon temps pour te montrer ce que je veux vraiment. J’ai tout mon temps pour t’aimer encore bien longtemps.
Je t’aime et merci d’avoir fait ce que tu as fait pour moi, me faire revenir à la base de tout ça, qui est simplement d’être heureuse.
Heureuse avec toi.

S. xox

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s