L’amour a deux visages

L’amour a deux visages.
 
Un beau, un laid.
Ça fait du sens quand on pense que normalement, une relation amoureuse ça se vit à deux. Deux entités distinctes donc, deux visages.
Mais pour ceux qui comprendront et pourrons pousser leur pensées plus loin, ou encore pour l’avoir vécu, vous avez probablement déjà prit conscience que l’amour, a aussi deux visages. Deux visages totalement abstraits et complètement différents.
Deux visages, deux types de personnalités. Deux visages et de manière d’aimer. De persévérer ou de simplement tout abandonner.
Ce que je n’ai jamais compris dans les relations amoureuses, c’est de voir à quel point la ligne est mince entre l’amour et la haine. Comment peut-on se donner à quelqu’un, lui déclarer tout son amour, partager des moments intimes, lui raconter tout ses secrets et dès que la flamme semble être moins intense, la détester, ne pas vouloir son bien, lui mentir, la déchirer? Comment est-ce possible? Comment ce sentiment peut être aussi intense au point de faire équipe avec deux émotions contraires? Comme l’eau et le feu, le chaud et le froid, l’amour et la haine font souvent un team d’enfer.
Un team de marde. Un team qu’on ne veut pas vivre et avoir à gérer.
Malheureusement, l’amour est tellement un sentiment intense et puissant qu’il ne peut se vivre à moitié. Si on choisit de le vivre, on doit aussi assumer ses bons et ses mauvais côtés. Si on choisit de le vivre, c’est qu’on souhaite aimer de tout son corps, monter au plus haut des ciels, vivre à 200 km/h, avoir chaud, avoir des frissons, ressentir des émotions, des pulsions et recevoir de petites attentions. L’amour, on le prend au complet, pas à moitié. On le vit ou on ne le vit pas. De manière intense, de la plus belle manière que l’on peut aussi offrir à sa moitié. Sauf que parfois, les choses se corsent. On le sait tous ; tout ce qui monte, redescends. Ça fait du sens, puisque pour prendre conscience que quelque chose va bien, quelque chose monte, il faut déjà l’avoir vécu en redescendant, right? Comme dirais Passenger : only know you’ve been high when you’re feeling low… Bref, vous comprenez ma nuance? Alors quand les choses vont mal, que le chaos est prit entre nous deux, qu’on ne se sent plus aussi bien qu’autrefois dans ses bras que l’on prenait comme refuge, que les papillons semblent être redevenus des chenilles… On vit autant ce sentiment de déception et de mal de l’être de manière aussi intense que l’amour des débuts.
Et souvent, on oublie tout. Blackout total. Comme si la personne qui se retrouve dans nos draps depuis bien longtemps, était un inconnu ce matin-là. Parce que toutes nos belles histoires, nos bons coups, nos moments de pure tendresses, semblent avoir foutu le camp en un coup de vent alors qu’ils ont prit des jours, des mois et souvent même des années avant se de construire. C’est tellement triste. Je pourrais comparer ces deux sentiments contraires d’amour/haine avec la confiance, par exemple. À moins que vous soyez naïf ou que vous vous en foutez complètement, normalement, ça prend un petit moment avant de d’offrir sa confiance sur un plateau d’argent à quelqu’un. Mais combien de temps ça prend pour y balancer ce même plateau d’argent au bout de ses bras et que la confiance disparaisse en petite poussière? Ça prend bien souvent une seule seconde. Alors que la confiance elle, s’offre après beaucoup plus longtemps.
Ce n’est pas que ma relation avec mon chum en soit rendu-là. Bien loin de ça, puisque nous sommes amoureux par dessus la tête, par dessus mon 5 pieds. Mais je dois dire que je reste toujours méfiante, fidèle à mes blessures et à la protection de ma petite personne. Je pensais simplement à tout ce beau mixte de sentiments intenses et d’émotions bien shakés qui te sont servi dans un beau verre à la mode, qui deviennent les relations amoureuses.
Quand tu commandes ton beau drink coloré, c’est parce qu’il t’attire et que t’as le goût de le siroter plus longtemps qu’une gorgée. Mais parfois, il s’attendre à ce que le milieu du cocktail ou la fin du verre goûte un peu moins bon que les premières gorgées. Il a peut-être été un peu moins bien shaké que tu le pensais.
Sauf que ton drink, il est commandé et payé. Alors pourquoi ne pas le finir au complet? Contente-toi pas juste d’en boire la moitié et de l’abandonner à la première gorgée moins sucré sur le bar auquel tu es accoudé.
Les drinks, c’est comme les relations ; ça se travail.
Et plus tu le travail, plus il finira par te combler et goûter bon.
Goûter bon comme le deuxième visage qui vient compléter le tien, puisque l’amour, a deux visages. À toi de porter celui qui te rend le plus heureuse malgré tout!

S. xox

Publicités

Un commentaire sur « L’amour a deux visages »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s