Rattachez-moi le coeur à la tête

Je me rappel d’une fois durant laquelle j’étais tombée sur une phrase de Connerie Québec en faisant le tour de mon news feed Facebook qui m’a marqué particulièrement.
Suivez votre tête. Votre coeur est cave en esti. Un truc comme ça. Je ne sais plus s’il y avait d’autres mots ou non, mais l’idée essentielle était qu’il est préférable de suivre la logique de sa tête, plutôt que celle du coeur.
Je pourrais parier ma garde-robe que je suis la fille la moins orgueilleuse de la Terre entière. Un défaut en moins allez vous me dire, certainement, mais un défaut que j’aimerais peut-être avoir à moitié au moins. Parce que je ne suis pas capable d’en vouloir à quelqu’un très longtemps. Ça parait bizarre écrit comme ça, mais tsé, quand quelqu’un t’as fait du mal et qu’il ne te mérite clairement pas dans sa vie, ça peut bien faire que tu sois capable d’y tenir tête. Pour ce qui est de moi, je suis un peu impulsive par moment. Disons que si je suis fâchée, tu vas le savoir. Tu vas tellement le savoir que j’aurai pas eu le temps de le dire dans ton dos avant. Je ne suis pas une personne hypocrite non plus. Bref, je vous confie mon impulsivité par le fait que, ça ce peut que ce que j’ai à te dire sorte vraiment mais vraiment tout croche et un peu méchant. Sauf que la différence entre moi pi la majorité des gens (on dirait ben!) est que 5 minutes après, mes émotions trop intenses sont rangées dans la filière 13. Je ne serai plus fâchée. Je vais te pardonner. Je vais passer à autre chose. Merci popa, je sais que je tiens ça de toi. #maudit
D’un sens, je trouve ça bien que je puisse passer rapidement à autre chose et de continuer de vivre. But you know, parfois, j’aimerais ça tenir mes culottes. Ce n’est pas que je sois une personne faible qui a peur que quelqu’un l’aime pas. Je trouve simplement que ça ne sert à rien de s’éterniser sur des affaires gossantes qui ont même pas rapport au fond… Qui sont simplement mal interprétées plus souvent qu’autrement… La vie est trop courte. Am I right?
Que ce soit dans mes relations d’amitiés ou dans mes relations amoureuses, je suis toujours comme ça. Desfois, oui mon chum m’énerve, pi pas mal! Et non, je ne m’en vais pas bouder dans ma chambre. De toute manière, si je lui faisais une tête de m*rde, je ne serais même pas crédible et il partirait probablement à rire de moi. Quand quelque chose me dérange dans ses paroles et dans ses comportements, il le sait ce n’est pas très long. Et c’est là que je me dis : si je veux qu’il apprenne de ses gestes, il faudrait bien que je lui donne une coupe de jour pour qu’il réfléchisse à la situation chez lui. Il faudrait bien que je ne réponde pas à ses messages textes et ses appels. Oh et que je le laisse embarrer en dehors de mon appart quand il débarque chez nous à l’improviste pour se faire pardonner.
Et c’est là que ma constatation me saute dans la face : mon coeur et ma tête ne sont pas reliés. Existe-t-il un fil à acheter à quelque part pour les brancher ensemble? Si oui, j’attendrai même pas les soldes pour aller m’en procurer un.
Ma tête est dure, elle me dit de ne pas lui répondre, de lui dire sinon ce que je pense. De faire des choses pas fines et pas belles.
Mon coeur, il est tendre, genre très mou. Y’a pas de courage, il est trop proches de ses potes nommés les émotions et me dit : voyons ma Suzie, ça ne sert à rien, va! Et pardonne, que la paix soit en toi. (On dirait le discours du curé à la messe). Mais c’est ça pareil. Aussi bizarre que ça. Deux parties du corps qui sont indispensable pour me faire fonctionner, mais qui ne s’entendent jamais et qui n’ont pas l’air parti pour s’entendre un jour.
Comprenez-vous cette qualité-déguisée? C’est pas cool par moment, je suis certaine que je ne suis pas la seule à se sentir comme ça hein. Et c’est à ce moment habituellement que les choses se séparent pour mener à une ultime décision. Je t’explique :
Scénario 1 :
Ta tête te dit non. Ton coeur te dit oui. Si t’as un pote qui s’appel l’orgueil, ta tête a de bonnes chances de l’emporter. T’es pas bien en dedans de toi, par ta décision. Tes émotions et la bonne personne en toi te hurle que t’es pas correct de jouer par logique. Mais hein, tu ne lui pardonnera pas de même. Orgueil : 1, personne de tête : 0.
Scénario 2 :
Ta tête te dit non. Ton coeur te dit oui. Le début de l’histoire est identique à la précédente. Si toi, au contraire, tu n’es PAS ami avec l’orgueil, tu vas laisser tes émotions prendre le dessus. Tu le sais que t’aimerais ça être fâché pi d’y tenir tête. T’as pas envie de laisser paraître que tu as déjà oublié le mal causé. Ta tête te traite de lâche, mais tes émotions et ton coeur sont ben ben fiers de toi. Orgueil : 0, personne de coeur : 1.
Et là, j’en suis à me demander ce qui est de mieux.
Une chose est certaine. Je suis une fille de tête forte, qui fait son chemin comme un bulldozer et qui vit aux dépends de personne. Mais une chose est encore plus certaine, je suis une fille qui profite de la vie et qui veut la vivre de manière heureuse. Je veux faire le bien autour de moi et ne pas collectionner les souvenirs qui rongent en dedans. J’ai peut-être l’air de vivre dans un monde d’arc-en-ciels et de licornes, mais je peux te dire que moi, je suis bien en dedans.

S. xox

Publicités

Une réflexion sur “Rattachez-moi le coeur à la tête

  1. Ping : LPS Xpress | Semaine du 20 au 26 février 2017 – La Petite Simpliste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s