Un passionné qui te jase de street / snowboard

Cette fois-ci, ce n’est pas la petite Julie qui te jase de sport mais bien la petite Suzie! Et je te parle d’un événement trop malade que nous avons à Québec et en plus, je t’offre une petite entrevue avec un des participants qui est pas mal plus que prêt!

Durant le mois de février, ça va bouger à Québec mes simplistes!

J’espère que vous êtes prêts à enfiler vos tuques pi vos mitaines, parce que c’est dehors que ça va se passer!

Je vous ai fait part il n’y a pas très longtemps, que le Carnaval de Québec me fait l’honneur d’être média cette année, afin de couvrir les festivités au cours de ces deux semaines. C’était vraiment une super nouvelle!

Mais savez-vous ce qui est encore plus une super nouvelle? C’est que j’aurai la chance de couvrir un autre gros événement qui se déroulera en février également à Québec et qui, cette année, me tient à coeur particulièrement : le Snowboard Jamboree les amis!

012

Ce sera un gros week-end, du 12 au 14 février. Prenez la peine de vous déplacer pour cet événement, je vous jure que c’est assez impressionnant. Tout se passe en ville, plus précisément à l’îlot Fleurie (tout près des échangeurs Dufferin-Montmorency) et à Place d’Youville. De plus, il n’y a pas de raison de ne pas se pointer le bout du nez puisque toutes ces activités et compétitions sont totalement offertes gratuitement!

Of course, j’y passerai les trois jours afin de profiter de mon accès média, directement sur le terrain, avec les pros du ski et du snow pour vous revenir avec un article sur l’édition 2016. Je vous rejase du Jamboree, ainsi que de l’horaire et des endroits des compétitions bientôt!

L’annonce de l’événement m’amène à mon sujet principal de l’article. Ça fait un moment déjà que j’avais envie de réaliser une sorte d’entrevue avec quelqu’un qui vivait (ou presque!) de sa passion. Il faut dire qu’avec le blogue, j’aimerais pas mal ça, moi aussi. Mais à quel point faut-il y travailler fort et d’y consacrer tout son temps? C’est quoi les sacrifices et les étapes à suivent pour se rendre là? Et surtout, c’est quoi qu’on ressent quand on a enfin atteint son but et qu’on peut consacrer notre quotidien à nos activités préférés qui nous font gagner honneur et argent tout à la fois?

Non, je n’ai pas interviewé Beyoncé, ni Oprah et même pas les soeurs Dufour-Lapointe. Mon choix s’est arrêté sur un gars hyper talentueux de notre belle ville de Québec. Un gars tellement simple, qui parle à peine de son talent immense et de tous les à-côtés que sa passion/travail lui apporte. En vue du week-end du Jamboree, mon choix s’est arrêté sur un petit gars de Matane, habitant à Québec depuis un bon moment déjà, qui mange du snowboard pour déjeuner, dîner et pour souper! (il faut dire qu’il a aussi beaucoup de talent en skateboard et qu’il en mange aussi, mais là, on est en février hein alors on va parler de snow!) Je peux même confirmer qu’il en jase toute seul dans ses rêves la nuit. Question d’avoir une entrevue directe et intime, mon choix s’est arrêté simplement sur mon petit boy, Jean-Mathieu Durette. Ou plutôt, Mammouth Durette, devrais-je dire.

035

Parce que même s’il est mon p’tit copain, on ne jase pas que de ça (et heureusement!). Mais en même temps, même si on en jase pas mal souvent aussi, il y a des questions que je ne lui avait pas encore posé. Et c’est aujourd’hui que ça se passe!Parce qu’à tous les jours, il part en snow. Tous les matins, fatigué ou pas, ayant dormi ou pas, il se lève, toujours de bonne humeur pour aller faire ce qu’il fait de mieux. C’est sa priorité, et rien n’est encore assez puissant pour la détrôner. Je l’avoue, ce n’est pas toujours facile à gérer. Parce qu’il n’a pas d’horaire fixe. C’est dur de prévoir quelque chose! Mais au moins, je me dis qu’il ne met pas tous ces efforts à tous les jours pour rien. Parce qu’à voir le chemin qu’il a parcouru, aujourd’hui, il mérite clairement sa place qui lui est dû.

Avant toute chose, question dont je connais plus ou moins la réponse. Pourquoi dans le monde du snowboard on t’appelle Mammouth? (Je suis certaine qu’il n’y a pas juste moi qui se posait la question!)

JMD : Il n’y a aucune bonne réponse à cette question! Un vieux pot à moi s’est simplement mit à m’appeler mammouth il y a déjà 15 ans de ça! C’est simplement resté mon surnom!

039.JPG

Mis à part le snowboard et le skateboard, as-tu ça, une vie?

JMD : En fait, ma vie c’est le skateboard et le snowboard. Alors non, en dehors de tout ça, je n’ai pas ben ben de vie! Je dirais que j’ai une petite vie assez relax, des amis, une blonde pi un petit chat.

Pi ta blonde, elle deal comment avec ça, ton horaire de fou? (bonnnn…intime je l’avais dit, voyons voir ce qu’il répond!)

JMD : Ma blonde a pas vraiment le choix de faire avec mon emploi du temps. Ça vient en package deal avec le gars. On s’entend bien là-dessus, malgré que je la choke souvent dernière minute parce qu’il y a un nouveau plan qui sort pour le snowboard. Mais bon, déjà qu’on a pas eu vraiment de neige en décembre, ça nous laisse seulement 3 mois pour produire notre film annuel. Je devrais avoir plus de temps pour elle à partir d’avril! (pas facile la vie de snowboarder hein!)

036-1

033.JPG

À quel âge as-tu embarqué sur un snow pour la première fois?

JMD : La première fois que j’ai embarqué sur une planche, c’était en skateboard à l’âge de 5 ans. Donc, ça fait déjà un bon bout. J’étais vraiment jeune et j’étais tellement fasciné de voir mes deux voisins faire du skate dans la rue! Un an ou deux après, je commençais également le snowboard.

Pi toi, metton, aller rider dans un centre de ski ben pénard, ça te tentais pas? 

JMD : Comme tout le monde, j’ai débuté sur une montagne. Maintenant, j’y vais de moins en moins, mais j’essaie quand même d’y aller un soir par semaine. Ce qui arrive, c’est que rendu au soir, je suis déjà trop brûlé par ma journée en snow (comment pourrais-je dire, hors-piste? LOL) pour aller rider à nouveau.

031

028

D’ailleurs, peux-tu nous expliquer en quoi consiste ton style de snowboard?

JMD : C’est du snowboard urbain. C’est très influencé du street skateboard. On est continuellement en recherche de nouveaux spots pour faire des plans de fou! Des spots différents pour rider, des endroits que l’on ne retrouve pas en montagne. Des rampes d’escaliers de toute sorte, des wall ride. Ça prend beaucoup d’imagination!

T’as pas peur de perdre des morceaux par bout? (ta blonde oui en tous cas…!)

JMD : Perdre des bouts, haha. Effectivement, c’est sûr que c’est toujours un risque à prendre. Ça arrive que j’ai peur de me blesser mais bon, idéalement faut pas trop penser à ça et faire ce qu’on a à faire, de manière sécuritaire. Dans la mesure du possible en tous cas!

Cette année, tu as été invité au Stairmasters dans la catégorie pro. C’est quoi le feeling? Est-ce un accomplissement que tu visais réellement ou tu as été toi-même surpris?

JMD : C’est certain que c’est toujours un honneur d’être sélectionné. Surtout qu’il y a tellement de riders talentueux. C’est un peu le résultat de tous les efforts mis durant l’année!

Penses-tu gagner avec ta vidéo? Si oui, tu te gâte quoi avec l’argent? (appart gâter ta blonde, ben sûr!)

JMD : Si je gagne, je réinvestis mon argent dans le snow. Par exemple, dans nos trips, puisqu’on a besoin de se déplacer à l’occasion. Et, évidemment, je vais gâter ma blonde, ça c’est sûr! Elle a assez enduré pour toutes ces réalisations! (J’espère qu’il va gagner!!!)

Et après, quels sont et seront tes défis?

JMD : J’ai pas vraiment de défi de fixés actuellement. Juste continuer de produire des vidéos pour The Headstones et continuer de me surpasser sur ma planche.

032

Finalement, si tu avais un conseil à donner à ceux qui embarquent sur un board pour la première fois?

JMD : Je n’ai pas vraiment de conseil d’ami en tant que tel, appart de te dire de t’amuser et de passer du bon temps. Le reste, ça vient avec un peu de pratique pi ben de la passion!

Alors voilà! Petite entrevue en toute intimité (pas trop la quand même) avec Mammouth Durette, participant au Snowboard Jamboree 2016, pour le Stairmasters dans la catégorie pro! Si vous voulez assister à l’événement de la grande finale et de voir les vidéos présentés, ce sera au Boudoir (441, rue du Parvis,  en basse-ville de Québec) le vendredi 12 février. Comme je disais, je reviendrai avec plus de précisions sur le Jamboree! En attendant, je vous donne un aperçu de ce que vous pourriez voir lors de cette soirée. Et oui, j’ai parfois peur qu’il revienne avec quelques membres (et une tête) en moins! Cliquez pour voir la vidéo!

Vous aurez d’autres nouvelles de ma part concernant ce week-end. Et vous voyez, quand on y croit un peu et qu’on est prêt à miser notre talent sur nos rêves les plus fous, et qu’on y consacre du temps et de la passion à profusion, il est possible de se démarquer dans une passion qui devient beaucoup plus sport. Ça devient, pour certain, une vie. Tout simplement!

Et vous, ça vous inspire?

See you soon!

Abonne-toi à The Headstones sur Facebook si tu veux voir encore plus de trucs sick!

S.xox

010-1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s