L’envie de décoller

Si vous pouviez ressentir le bien que m’apporte mon clavier en ce moment. De pouvoir enfin vous écrire à nouveau.
Enfin, deux jours sans le faire qui m’ont paru comme deux mois.
Je ne sais pas s’il faut attendre d’être malade pour décrocher un peu. Pour se  »permettre » de prendre une pause et de ne pas remplir nos 1001 objectifs que nous nous fixons au quotidien. Je ne sais pas, mais pour ma part, il m’aura bien fallu ça.
Dans les derniers jours, je n’avais aucune énergie. J’ai passé 3 jours consécutifs au lit. Ça ne m’arrive jamais, heureusement. De la douleur intense à en pleurer, de la fièvre, peu de patience, trop de comprimés à avaler… Pas capable de manger et encore souffrir, souffrir et souffrir. Ce mal était certes physique, ça fait moins mal que la douleur que j’ai ressenti la semaine dernière quand on a passé trop proche de perdre une chumette précieuse. Si vous avez lu mon article On ne vivras plus de la même façon, hein? vous savez ce dont je parle.
Il faut souvent se sentir dégeu dans son corps pour en apprécier sa santé. Il faut souvent passer à un cheveu de perdre un être cher, pour se rappeler à quel point il est indispensable à notre vie. Mais pourquoi?
Il ne faut jamais rien prendre pour acquis dans cette vie. Autant quelqu’un, que votre nez qui, habituellement, n’est pas congestionné. Mais avouons-le, ce nez, on l’apprécie dont quand on voit les problèmes qu’il nous procure lorsqu’il décide d’être malade.
Ça fait que, je ne sais pas si mon inspiration de ce soir vient du fait que les derniers temps m’ont grugé trop d’énergie. Mais ce que je peux vous dire, c’est que tantôt, dans ma douche, j’ai eu une prise de conscience. Probablement le déclenchement après la peur que j’ai eu la semaine dernière mais, je me rends compte, que ce sont les petites choses simples de la vie qui nous rendent heureux et épanoui à chaque jour, non?
Il me semble qu’après avoir été trop malade à mon goût, ça fait du bien d’être inspiré sur mon clavier.
Ça fait le plus grand bien, de savoir que ma chumette hospitalisée prend du mieux, après une semaine d’angoisse et de peur pour nous tous.
Ça fait du bien de voir que justement, mon crew de chumettes semble renouer. Mauvais à dire, mais j’ai l’impression que ça prenait quelque chose de grave pour qu’on se rendent compte qu’au fond, nous avons tellement besoin l’unes de l’autres. Sans s’être toutes parlé au début, nous nous sommes cherchées. Et maintenant, nous semblons toutes alliées les unes aux autres pour surmonter cette épreuve ensemble et de donner beaucoup de courage à notre amie malade.
Ça m’a tellement fait un grand bien, mardi, quand j’ai eu enfin mon appel que j’attendais depuis juillet. Enfin, un rendez-vous avec le spécialiste qui saura – je l’espère – me mettre sur la voie de la guérison. Qui sait? Peut-être que je pourrai recommencer à vivre comme avant mai 2014, avec ma pleine capacité physique.
Ça fait aussi énormément de bien, que de savoir que le petit garçon qui occupe beaucoup de mon temps présentement s’est soucié de moi quand j’étais malade. Qu’il a voulu y apporter sa contribution, en me faisant des petites soupes et en me forçant à manger. En m’apportant tout ce dont j’avais de besoin, sans compter le fait qu’il m’apportait beaucoup de réconfort, même s’il ne le voyait peut-être pas.
Ça a fait du bien aussi pour vrai, hier, quand je dormais paisiblement (encore) et que mon amie Stéphanie est entré par infraction (lol) chez nous en soirée, pour voir si tout était correct avec mon état, simplement parce que je n’avais pas répondu à ses appels et ses messages. C’est ça l’amitié, non?
Ça fait du bien, même si c’était parce que j’étais malade, d’avoir eu quelques jours de congés de mon médecin. Ça m’a permis de prendre une pause pour de vrai, parce que je n’avais plus le choix. Sinon, je ne l’aurais pas prise, je me connais.
Ça fait du bien aussi, de savoir que mon petit frère vient de terminer son BACC et qu’il part seul en voyage. Même si moi je reste ici, ça m’apporte une soif de liberté et j’ai le sentiment qu’il va nous revenir changé par cette magnifique expérience.
Ça fait du bien, de voir qu’on a du soutient. Que nous sommes toujours les mêmes humains malgré les facteurs changeants, le quotidien, les chicanes, les pertes d’intérêts… Ça procure simplement beaucoup de bien de savoir qu’à travers les années, les mêmes sont toujours nos alliés et que même le temps nous permets d’aller en chercher des nouveaux.
Ça fait plus que du bien au fond, de mettre toutes ces petites choses simples qui font du bien ensemble, et de prendre conscience que le bonheur est beaucoup plus à notre portée de mains. Il suffit que d’y travailler un peu à chaque jour et de prendre soin des gens autours de nous.
C’est de cette manière que vous aurez conscience qu’il feront la même chose pour vous, lorsque ce sera à votre tour d’en avoir de besoin.
Mais ce qui me fait surtout le plus grand bien, c’est de vous écrire ce qui me fait du bien. De savoir que quelques uns d’entre vous me liront et que peut-être, je leur procurerai un peu de bien dans leur quotidien.
Vous me faites du bien.
S. xox
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s