C’est le temps de mettre ta b*tch à off

Je ne sais pas si c’est parce que mes parents ont cru que j’étais un garçon jusqu’à l’accouchement que je ne pense pas comme la majorité des filles parfois.
Sérieusement, je ne peux pas croire qu’à notre âge, pi pire, en 2016, certaines filles ont ce besoin crucial d’être b*tch avec les autres filles pour se remonter.
Tu te sens en compétition, c’est quoi? Fallait me prévenir que c’était un concours. Heureusement pour toi, je ne suis pas du genre à embarquer dans ton genre de truc.
Tsé fille, il y a des choses auxquelles tu vas devoir t’y faire. Tu ne peux juste pas contrôler le fait que j’ai ça, ça et ça (selon toi) de plus que toi. C’est la vie! Est-ce un besoin primordial pour toi de me faire sentir comme la dernière des épaisses parce que selon toi, tu n’auras jamais ce que, selon toi, j’ai de plus?
Idem pour un gars. Si tu n’as jamais eu ta chance, je n’y peux rien. Si, à ce jour, c’est moi qui a la chance, as-tu besoin d’essayer de me tasser? De me dévisager quand on se retrouve dans la même pièce? Crois-tu qu’il t’aimera plus grâce à ces gestes gênants?
Et puis après tout, est-ce que ça t’apporte de la satisfaction de laisser sortir ces mots dégeux de ta petite bouche? Peut-être sur le moment oui. Parce que tu y crois à la sh*t que tu dis. Mais disons, à long terme, te sens tu valorisée? Est-ce une de tes qualités que tu inscris sur ton CV?
Ne crois-tu pas que tu perds dont ben du temps à regarder filer la vie des autres au lieu de la tienne? Peut-être que les nôtres semblent plus intéressantes. Par contre, je peux te donner un conseil d’amie (sans rancune) : concentre-toi un peu plus sur la tienne et essaie de découvrir les raisons pourquoi tu devrais l’aimer davantage et te concentrer un peu plus sur elle.
De toute manière, on va se le dire, tu ne seras jamais heureuse à essayer de faire du mal comme ça aux autres. Au contraire, c’est à toi-même que tu feras mal.
À chaque fois que je te vois, c’est comme ça que tu me fais sentir. Et puis moi là-dedans? Je n’ai jamais dit de mal de toi. Tu vois, il n’en existe pas de challenge et de compétition entre nous. Tu peux donc lâcher prise, changer de proie, et rentrer chez vous.
Apprend à te connaître et à te forger de vraies opinions fille, avant de juger que celles des autres ne sont pas bonnes.
Et puis n’oublie pas, que quand je suis débarquée dans le décor de sa vie, j’ignorais ton existence. J’ignorais votre histoire.
Alors n’essaie surtout pas de te convaincre que j’ai enclenchée une guerre contre toi. Tu peux maintenant mettre ta b*tch à off.

Tu sembleras probablement plus intelligente et intéressante.

S. xox

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s