Oh, mes chers 25 ans

Aujourd’hui, j’entame la dernière semaine de mes 25 ans. La birthday week commence maintenant et elle se clôtura dimanche prochain, jour où j’aurai 26 ans.
Jour que je reporterais plus loin dans le calendrier si je pouvais.
26 ans, ça fait sérieux. 26 ans, je trouve ça vieux. 26 ans, qui a osé te dire que c’étais maintenant que je te veux? T’aurais pu attendre un peu. T’aurais pu me laisser un délai de plus pour profiter de mes beaux et jeunes 25 ans.
Pour certains d’entre vous, je suis encore jeune et innocente face à la vie. Pour certains d’entre vous, je suis vieille et avancée. Et pour moi, je suis un petit mixte d’un long fleuve calme et d’un volcant explosif. C’est comme si à 25 ans, c’était l’année ou le fleuve et le volcan devaient se croiser. Pi, c’est comme si à 26, je devais commencer à faire un choix. Un choix de style de vie, un choix de comportement, un choix de cercle d’amitié, un choix sur l’avenir que je souhaite réellement avoir avec mes envies de tout et mes folies mais avec mon côté réaliste et rationnel qui y est toujours pour autant. Ce n’est pas que je refuse de vieillir. C’est que je n’ai pas l’impression d’avoir eu le temps de règler mes comptes avec mes 25 ans.
Étrangement, je crois que cette 25e année de mon existence a placé des gens, des défis, des obstacles, des bons coups et des échecs sur ma route plus que la vie m’en avait fait voir tout au long des 24 autres années avant. Pi la phrase kitch rien n’arrive pour rien, ben moi là, j’y crois autant qu’un enfant peut croire au Père Noël. Alors dans la dernière année j’ai analysé toutes ces belles embûches et réussites là et j’ai essayé de me tracer un parcours pour savoir où je m’en vais. La ligne est pas droite, et loin de là. Je n’ai jamais été aussi incertaine de mon avenir qu’ici et maintenant. Mes 25 ans m’ont ramené à l’adolescence parfois. Je me suis revu, à travers du reflet de mon miroir à mon reflet de gamine de 16-17 ans parfois. J’ai eu des peines aussi banales que je pouvais avoir si jeune. J’ai aussi eu des succès qui me donnaient envie de crier et de courir dans la ville au complet comme quand j’avais enfin passé mon salaud d’examen de math en secondaire 5. Desfois, j’écoutais une vieille chanson en roulant dans mon bolide et j’arrivais exactement à la chanter comme je la chantais à 15 ans. Et j’ai compris quelque chose en revivant ces émotions. J’ai compris que c’était des évènements, des sentiments et des émotions qui me manquaient. Des choses aussi stupides que d’aller marcher seule avec mes écouteurs même quand il mouille à sio, d’écouter une toune des spice girls en me préparant pour sortir avec mes chumettes, et surtout, de créer quelque chose et être fière du résultat. Ce qui m’a sauté au visage en faisant cette prise de conscience : mon côté créatif était caché au fond de moi-même depuis trop longtemps. Il avait été enterré par mon travail de bureau, la routine, le ménage, les comptes à payer, la fatigue, le gris de l’automne, les restants d’une relation qui m’a écorché le coeur, le manque de confiance parfois et surtout, mais surtout, par ce qu’on s’est fait dire. Que dans la vie, il faut faire des études, mais dans quelque chose qui va remplir tes poches et dans un domaine où il y a des débouchés. Qu’idéalement, ça prenait un homme avec qui partager sa vie pi qu’encore plus idéalement, faudrait faire des enfants. C’est ça qu’on nous a dit. Pi moi, comme bien des gens, j’ai fini par rentrer dans le moule et de vivre au dépend du bonheur de ma routine métro-boulot-dodo. Ça, c’était ce que je croyais avant d’avoir 25 ans.
Quand je disais que la ligne de ma vie n’avait jamais été autant courbée pi souvent formée de cercle cette année, c’est à cause et surtout, grâce à ça. Les questionnements qui sont venu cognés un après l’autre dans ma tête dû aux émotions et aux petits démons ressorti. J’ai 25 ans, dans une semaine 26, pi je n’ai jamais été aussi incertaine de mon avenir. Pi maudit que je suis fière. La prise de conscience est souvent l’étape la plus difficile à trouver pour faire un changement. Je me pose trop de questions, je sais, mais ça me permet d’évoluer et de peu à peu, redresser la ligne de ma vie. Parce que mes 25 ans m’ont fait comprendre, que l’argent, la routine et les petits bonheurs pré-conçus de la vie ne sont pas toujours satisfaisant. Que parfois pour mieux avancer, ça nous prend pas juste la petite étincelle, mais la flamme complète. Je suis une fille de caractère, d’ambition et qui aime que les choses bougent. La routine me tue, je l’ai toujours dit.
J’ai 25 ans pour encore une semaine, et je suis plus perdu qu’à 21 ans. Parce qu’à 21 ans, j’ai simplement suivi le chemin que la société avait dessinée pour moi. J’ai bientôt 26, et cette fois, c’est moi qui a le goût de la tracer ma ligne. Pi elle va être funky pas mal. Elle sera dessinée avec beaucoup d’amour, de passion, de travail, de créativité mais surtout, de satisfaction.
Je suis dans une période de changement. J’ai envie de me lever le matin et de me dire que c’est moi qui a le plus beau travail du monde. Non, en fait, j’ai envie de me lever et de ne pas penser que c’est du travail, que je m’en vais simplement faire ce que je fais de mieux. Que je m’approche toujours plus de mes buts. Que j’entretiens simplement mes passions. J’ai envie d’avoir 26 ans et j’ai envie de me réaliser comme jamais avant.
N’essayez pas de me dire que l’idée est folle, vous allez seulement plus me motiver!
J’ai envie finalement, d’avoir 26 ans et de conclure mes choix. Je pense que mes 25 ans m’ont permis d’aller chercher le bagage nécessaire. J’ai envie de faire de ce blogue quelque chose d’encore plus gros, j’ai envie de déposer mes mots et de les assembler en texte à chaque jour. J’ai envie de vous écrire et de faire ressortir en vous vos anciennes passions et émotions aussi. De vous permettre de vous retrouver dans ma plume. J’ai envie d’abandonner les projets de loi lu et tapé à longueur de journée pour créer ici, et avec vous.
J’ai envie d’avoir 26 ans finalement, mais j’aurai un brin de nostalgie et un petit sourire quand je me tournerai sur ma ligne tracée en regardant mes petits 25 ans.

S. xox

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s