La lettre que je t’aurai laissée

Ça fait un petit bout que je cherche les bons mots pour t’écrire. Tu ne le sais peut-être pas, mais c’est un peu délicat pour moi.

T’es quelqu’un de spécial. Spécial pour moi et aussi un peu pour l’univers. Je ne sais pas si un jour tu pourras lire cette lettre qui est uniquement pour toi. Mais je veux quand même coucher mes mots sur du papier.

Tu es arrivé dans ma vie comme une grande surprise. Tu étais le premier à entrer dans chacune de nos vies. T’étais comme un petit cadeau du ciel. En plus, je suis chanceuse, j’ai eu droit à un titre très privilégié pour veiller sur toi dès le premier jour ou tu as ouvert tes petits yeux noisettes. Tu ne le savais pas encore à ce moment, mais j’ai fait la promesse de toujours être là pour toi, peu importe les circonstances, pour tout le temps qu’on aura à vivre ensemble.

Quelques années ont passées depuis et je me suis rendu compte que tu étais un peu différent des autres. Tes interactions ne sont pas les mêmes, ta manière de penser non plus et ton attachement encore moins. Je suis chanceuse moi, car je crois que tu m’aimes bien.

Même si je dois me comporter un peu différemment avec toi, le temps passé avec toi est toujours formidable et un peu magique. Tes marques d’amour sont les plus belles, elles sont sincères. Je le vois dans tes petits yeux étirés quand tu me regarde et que tu me dis « Je t’aime! »

Pis dernièrement j’ai eu un gros choc. T’as pas eu le choix de t’en aller un peu plus loin. La routine dans laquelle tu étais ne te convenait plus. On a même pas pu en parler. Et même si j’avais voulu… je ne suis pas dans ta tête. J’aimerais tellement plus te comprendre parfois tu sais mon cœur, mais je n’ai pas la capacité de toujours le faire. Le jour ou tu es parti, j’aurais aimé prendre une parti du mal que tu as dû ressentir. Si j’étais encore plus forte et courageuse, j’aurais pu prendre tous pleins de moment depuis le début de ta vie que je ne désirais pas te voir subir. C’est un bien grand univers pour toi. Desfois, t’as de la misère à savoir exactement où tu es ou plutôt, où tu devrais être. Je te trouve bien impressionnant d’avoir la capacité de t’adapter à chaque nouvelle place ou tu essaies de trouver un petit confort.

J’aimerais tellement pouvoir passer plus de temps avec toi. Mais pour l’instant, on ne peut pas en décider ainsi. Je ne sais pas non plus si je peux être assez forte pour pouvoir gérer les choses qui semblent t’affecter. Nous sommes dans le même monde, mais dans deux mondes différents en même temps. Mais ne t’en fait pas avec ça. L’amour lui, est inconditionnel et peu importe si un monde nous sépare parfois, mon amour lui reste toujours le même. J’espère qu’avec le temps tu vas pouvoir accepter que tu ne peux pas toujours faire les mêmes choses que tes proches. Par contre, tu peux les faire à ta façon. Peu importe à quel endroit tu te trouveras et avec qui tu seras, peu importe les choix et tes actes posés, je veux que tu saches mon cœur, que ta marraine sera toujours là et que ton autisme n’est pas une barrière entre nous.

Pour moi, tu es Yürik à ta façon et c’est ce qui fait que je t’aime autant. Ne l’oublie jamais, et ce, même si tu sens le monde s’écrouler sous tes petits pieds par moment. Jamais. Nous deux, on est une super équipe de super héros comme tu dis. Toi pour moi et moi pour toi.

866

S. xox

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s